23/09/2003

Coup de chaud

Conférence ce matin, donc je rédige l'article cet après-midi. Et comme d'hab' je l'envois en relecture. Et je passe à autre chose.
Et voilà, que le relecteur s'amène vers moi, en me disant qu'il y a quelque chose (traduisez par "tout") qui le dérange dans mon article. Je ne prends pas assez de distance, je ne critique pas assez, je ne vais pas chercher ce qu'ont essayé de me cacher les conférenciers, etc... L'avant-titre ne va pas, cette phrase-ci, non plus... Moi je défends mon morceau, explique mes choix, je suis bien d'accord que j'offre une tribune à celui qui a fait la conférence, mais je n'ai pas d'éléments pour le contrecarrer.
Et bla bla bla pendant 5-10 mn.
Devant tout le monde.
1ère fois qu'on critique ainsi un de mes articles (surtout le coup du "tu prends pas assez de recul", ça fait mal pour une apprentie journaliste...)

Il part. Je me dis "merde", tout un mois de stage où on est plutôt content de moi, et vlan une fausse note. Pfff...
Je commence à reformuler la chose : son intervention m'a permis de me rendre compte que je ne m'étais certainement pas bien exprimée, manque d'explication et de clarté.

Et tous mes voisins qui viennent me voir et me disent : "T'inquiète pas t'sais, il chipote tout le temps. Moi il m'a fait ci, moi il m'a fait ça... C'est pas une pointure, hein, alors t'en fait pas."Même ma chef vient me voir pour me dire la même chose, et que je suis encore la seule ici auquel le relecteur ose s'en prendre. Tout le monde l'a renvoyé baladé depuis longtemps.

Ben moi je respire. Ouf !

17:32 Écrit par C | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.